top of page
Rechercher

Lymphœdème

Dernière mise à jour : 26 déc. 2022

Quésaco ?

Le lymphœdème est une pathologie chronique tissulaire qui se traduit par une altération de la peau (fibrose) suite à stase de lymphe localisée et prolongée sous la peau. Les vaisseaux lymphatiques ne parviennent plus à drainer la lymphe correctement. La lymphe s’accumule en conséquence dans certaines parties du corps au lieu de remonter jusqu’aux ganglions pour être recyclée dans le sang.


Source : SIGVARIS GROUP Suisse


La lymphe ? Liquide blanchâtre appartenant au système lymphatique. Le système lymphatique fait partie intégrante du système immunitaire. Le système immunitaire n’étant pas le sujet de cet article, une simple définition de la lymphe suffira à la compréhension du lymphœdème. Pour répartir le sang dans les organes, les artères et les veines communiquent via les capillaires. Au niveau des capillaires, il y a constamment des fuites de plasma dues à la pression artérielle. Ces fuites contiennent toute sorte de substances dont des substances aux tailles trop volumineuses pour passer dans le système sanguin (ex: lipides, protides, globules blancs, cellules présentatrices d’antigènes, bactéries, etc). Ces fuites sont récupérées par les vaisseaux lymphatiques parallèles aux vaisseaux du système sanguin et forment la lymphe. La lymphe est donc le liquide circulant en dehors des vaisseaux sanguins. Les zones de circulation de la lymphe sont appelées le milieu interstitiel et le milieu extra-cellulaire.


La lymphe est un liquide riche en protéines et lipides (gras). Les protéines stimulent les fibroblastes (cellules qui fabriquent la peau). Les lipides stimulent les adipocytes (cellules qui stockent la graisse). C’est pour cette raison que le lymphœdème tuméfie la peau car la lymphe stagnante fabrique localement de la peau et du gras.


Le lymphœdème ne doit pas être confondu avec l'œdème qui correspond à un gonflement d’une partie du corps suite à une stase de lymphe. L’œdème est la première étape du lymphœdème.



Origine du lymphœdème ?

On parle de lymphœdème primaire en cas de lymphœdème causé par une malformation génétique du système lymphatique de type hypoplasie (nombre de canaux lymphatiques insuffisant ou canaux déficients). Cette maladie génétique commence chez le bébé ou chez l’enfant vers l’âge de 11 ans (Gène impliqué : VEGFR3 ou Récepteur 3 du VEGF).


On parle de lymphœdème secondaire en cas de lymphœdème causé par un traumatisme externe qui a porté atteinte au système lymphatique (ex: obésité, thrombophlébite, curage ganglionnaire lors d’une chirurgie/ radiothérapie dans le traitement d’un cancer de la sphère ORL, du sein, de l’utérus, de la verge, autres).



Symptômes du lymphœdème ?

Œdèmes

• Signe du godet (Dépression visible et palpable causée par une pression du pouce sur la zone œdémateuse. Source : Le Manuel MSD).

• Visage, jambes ou bras enflés/ boursouflés

Sensation de lourdeur d’un membre

Sensation d’engourdissement d'un membre

Difficulté de préhension (Faculté de saisir un objet)

Signe de Stemmer (Épaississement cutané rendant le plissement de la peau impossible)


Ces symptômes sont souvent aggravés par la chaleur et une alimentation « antidiurétique ».


Il est important de préciser le diagnostic du lymphœdème car c'est une pathologie qui n’apparait pas du jour au lendemain chez l’adulte. C’est une pathologie de naissance ou qui se développe chez l'enfant. Plus tard, et en dehors d’un curage ganglionnaire, la chance d’avoir un lymphœdème est quasi nulle.



Traitement du lymphœdème ?

Il n’existe à ce jour aucun traitement médicamenteux.


La prise en charge du lymphœdème consiste à éviter la stagnation de la lymphe afin d’éviter la fabrication nouvelle de gras et de peau responsable de la tuméfaction de la peau.


La compression élastique sur mesure et le bandage effectués par des professionnels demeurent les outils thérapeutiques les plus efficaces. Ils permettent de comprimer le membre atteint et aident ainsi le retour lymphatique.


Concernant la compression élastique, la pression à retenir est la plus forte supportée par le patient (classe 3 ou 4). Son changement doit être régulier (tous les 3 à 4 mois) au risque que la compression ne soit plus efficace.


En complémentarité, un suivi diététique, psychologique, kinésithérapique et autres pratiques de soin non conventionnels (acupuncture, naturopathie, sophrologie, etc) sont à prévoir en promesse d’un bien-être global.



Pour prendre rendez-vous, vous pouvez me contacter au +33 7 87 05 63 94 ou à bonenfantnaturopathe@hotmail.com.

bottom of page